Géographie de l’immensité, des poèmes et des proses d’ici

Au sud de la Tunisie, les portes du Sahara s’ouvrent sur un vide ondulé, dessiné par des dunes montagneuses aux bords vaporeux. Ils ne sont pas très loin l’un de l’autre, ces paysages de l’immensité. Les 1148 kilomètres de côtes méditerranéennes bordent le pays jusqu’au sud.

Les horizons lointains donnent le vertige aux solitaires, philosophes, poètes, amoureux et voyageurs attirés par les vagues du désert et celles du grand bleu. Les plumes notoires, imprégnées par ces images de l’infini, ont gravé des mots existentialistes et d’autres spirituels. Nous pensions qu’un assemblage de fragments de textes peut rendre compte du spectre d’émerveillement, de peur et de quiétude qui les ont engendré.

Extraits de poèmes et de nouvelles

Les textes suivants sont tirés d’œuvres de poètes et d’écrivains tunisiens sous l’effet des spectacles de la nature, qui, dans le désert ou la mer, font preuve de sa splendeur, de sa force et de son pouvoir de modeler les humeurs et les esprits.

Les rafales courent sur la face de la terre

Comme un chasseur poursuivant un serpent

Dans les sables du désert 

Elles tournoient comme un fou qui ne sait où aller

Peu importe s’il recule ou avance

Mustapha Khraïef, Désir et dégustation

« Nager, me dit-il encore c’est à la fois désirer la mer et en être désiré. » Il me l’enseigna si bien que je finis par comprendre comment la mer pouvait augmenter la force et le souffle et provoquer dans les membres une danse rythmée. Désormais nous plongions en même temps et voguions côte à côte.

Mahmoud Messadi, Récit de la sagesse

Un instant après, il me fit signe de grimper sur la dune ; arrivé là-haut, je vis sur la cime de l’autre dune qui nous faisait face du côté de l’orient deux silhouettes. C’était une dune si élevée que les deux silhouettes paraissaient reposer sur la face blanchâtre du ciel. « Regarde mais ne dis mot, me recommanda mon ami. » En s’efforçant de mieux voir, je finis par distinguer une jeune femme et un jeune homme nus comme Adam et Eve et couchés côte à côte en direction du levant. Le soleil, sur le point de surgir, mettait à feu l’horizon.

Mahmoud Messadi, Récit de la résurrection

 Mer ma brune aux cils serpents

Brune ma mer aux fils d’argent

Mer ma dune jardin pendant

Dune ma mer poisson volant

Mer ma lune prêtant le flanc

Lune la mer payant comptant

Mer éclairs d’amour oblong

Salah Garmadi, Avec ou sans

3 commentaires sur « Géographie de l’immensité, des poèmes et des proses d’ici »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :